Intégration du Cycle de la Vie

Samedi 7 octobre à Paris : journée de présentation de l’ICV, à l’occasion de la sortie de l’ouvrage Applications cliniques de l’ICV, dirigé par Joanna Smith, chez Dunod. Cet ouvrage est constitué de cas cliniques exposés par des formatrices à l’ICV au niveau international.

Cette journée a pour objectif de mieux faire connaître l’ICV, thérapie fondée sur les recherches en neurosciences affectives et en neurobiologie du développement de l’enfant (attachement, régulation émotionnelle, trauma et résilience). Après une introduction théorique de l’ICV en début de journée, le programme sera constitué d’illustrations cliniques variées des applications possibles de l’ICV, présentées par les formatrices francophones à cette approche (troubles de l’attachement, traumatisme complexe, carences précoces, troubles anxieux, traitement des enfants et des adolescents…).

Cette journée s’adresse aux professionnels souhaitant en savoir plus sur l’ICV et le traitement du trauma, de la dissociation et des troubles de l’attachement : Professionnels du domaine de la petite enfance, de la psychothérapie, de la santé, de la justice ou du secteur éducatif et social. Elle permettra d’illustrer de manière très concrète l’application de l’ICV à des indications très variées, de l’enfant / adolescents aux troubles post-traumatiques complexes…

Ces cas cliniques permettront aux thérapeutes déjà formés à l’ICV d’approfondir leur compréhension et d’ouvrir sur des possibilités nouvelles d’application.

La journée laissera la place aux temps d’échanges et de rencontre entre professionnels

L’ouvrage sera remis à tous les participants pour toute inscription à la journée.

Plus d’informations et inscription à cette journée : prochainement via le site de l’Institut Double Hélice, partenaire pour l’organisation. La journée aura lieu au Forum 104 (Paris 6ème).

 

Pour suivre notre actualité, rejoignez-nous sur Facebook:

https://www.facebook.com/AFICV-1088411747858690/

 

Présentation générale de l’ICV :

L’intégration du Cycle de la Vie (Lifespan Integration, en anglais) est une méthode thérapeutique psycho-corporelle qui soigne sans retraumatiser. En 2003, Peggy Pace publie la première édition de son livre, Lifespan Integration : connecting Ego States through time (traduit en français sous le titre Pratiquer l’ICV aux éditions Dunod, 2014). Dans cet ouvrage, Pace décrit la nouvelle méthode thérapeutique qu’elle a développée au cours de son travail avec ses patients.

A l’origine, Pace a destiné la thérapie par Intégration du Cycle de la Vie aux adultes ayant subi des maltraitances, négligences ou carences affectives dans leur enfance. Elle a vite découvert que la thérapie par ICV facilite la thérapie de personnes de tous âges, et qu’elle peut être efficace sur un nombre très large de problèmes psychologiques.

Depuis 2004, Pace a formé des thérapeutes aux USA et en Europe de l’Ouest. En 2010, plus de 1000 thérapeutes sont formés à travers le monde à l’Intégration du Cycle de la Vie.

 

 

L’intégration du Cycle de la Vie repose sur la capacité innée du système corps-esprit à se guérir lui-même. L’ICV est une thérapie psycho-corporelle, et combine l’imagerie active, la juxtaposition d’états du Moi dans le temps, et une ligne du temps de souvenirs afin de faciliter l’intégration neuronale. Durant la phase d’intégration du protocole, le patient se remémore un souvenir pour chaque année de sa vie. La technique d’Intégration du Cycle de la Vie génère l’émergence de souvenirs spontanés et, sans doute en raison de la manière dont les souvenirs sont stockés neurologiquement, chaque souvenir qui fait surface est relié au thème émotionnel ou à la problématique visée. La vision panoramique nouvelle que le patient a alors de sa vie lui fournit de nouvelles prises de conscience au sujet de certaines de ses problématiques au long cours qui sont issues de son passé difficile ou traumatique.

L’Intégration du Cycle de la Vie semble aussi très efficace pour traiter différents troubles de l’attachement. On réalise cela en “réécrivant” et en “revivant” de façon imaginaire les relations précoces, en y intégrant de nouvelles émotions (positives) qui sont vécues au sein de la dyade patient-thérapeute. La réussite de cette “réécriture” dépend de la cohérence interne du thérapeute de la même façon que les enjeux d’attachement d’un petit enfant dépendent de la capacité de la mère à s’accorder émotionnellement à son enfant et à s’auto-réguler.

Après une thérapie par ICV, les patients constatent souvent qu’ils réagissent spontanément aux situations de stress actuelles de façon plus appropriée à leur âge. Les patients qui ont terminé la thérapie par ICV rapportent qu’ils ont une vision plus positive de la vie, qu’ils s’acceptent mieux et qu’ils profitent davantage de leurs relations affectives. Ils se sentent plus sécures.

Posted in Uncategorized | Leave a comment