Description à destination des professionnels

Intégration du Cycle de la Vie

 

Description de l’Intégration du Cycle de la Vie

L’Intégration du Cycle de la Vie facilite l’intégration neuronale et la guérison rapide chez les adultes qui ont des antécédents de traumas complexes et / ou de négligences significatives durant leur enfance.

L’une des spécificités de la thérapie par Intégration du Cycle de la Vie est l’utilisation d’une ligne du temps de souvenirs et d’images mentales. Pendant la phase d’intégration du protocole d’ICV, un souvenir ou une image est spontanément suscité pour chaque année de la vie du sujet, de façon chronologique. A travers les répétitions du protocole d’ICV, les patients en viennent à une compréhension profondément ancrée dans leur corps que ce qui leur est arrivé dans le passé est terminé aujourd’hui et n’a plus de pouvoir sur eux. Par ailleurs, la thérapie par Intégration du Cycle de la Vie permet aux patients de se reconnecter avec leurs ressources et leur force personnelle.

 

Les patients acquièrent une compréhension des schémas de fonctionnements qui ont marqué toute leur vie.

La technique ICV fait revenir spontanément à la surface des souvenirs, et en raison de la manière dont les souvenirs sont stockés neurologiquement, chaque souvenir qui refait surface est relié au thème émotionnel ou au problème ciblé. La vue panoramique que le client obtient de sa vie est reliée au problème qu’il apporte et lui donne de nouveaux aperçus sur les schémas de comportement qui résultent du trauma passé. Lorsque le client devient conscient de la part archaïque des stratégies de défense qui entrent dans ses réactions, décisions et comportements dysfonctionnels, il est prêt et capable de laisser tomber ces défenses dépassées.

L’ICV connecte la mémoire implicite à la mémoire explicite, réduisant ainsi l’anxiété.

L’ICV est basée sur le corps. Le protocole commence avec le patient centré sur le problème actuel et les sensations corporelles qui y sont liées. Les réseaux neuronaux associés à ces sensations corporelles sont suivis tout au long du protocole. Le processus ICV semble aider le cerveau à faire des connections synaptiques entre la mémoire implicite et l’évènement historiquement réel dont le souvenir implicite est originaire. Grâce à ce processus, les clients sont capables de donner du sens à des états somatiques ou émotionnels inexplicables jusque-là. Après avoir établi ces connexions durant l’ICV, les clients font l’expérience d’une réduction immédiate et significative de leur niveau d’anxiété. Cette modification du niveau d’anxiété reste stable, c’est-à-dire que l’anxiété chronique par exemple demeure réduite.

Le protocole ICV re-crée les conditions nécessaires à l’intégration neuronale. Il réunit les conditions qui ont été prouvées comme étant importantes pour une intégration neuronale optimale chez les nourrissons et les enfants. Ces conditions sont :

  • Une relation réciproque accordée entre adulte et enfant
  • Une connexion corporelle solide avec l’émotion (être ancré ?)
  • Un échange d’énergie et d’information entre les cerveaux de l’adulte et de l’enfant
  • La co-construction, par l’adulte et l’enfant, d’un récit autobiographique

Au travers de la répétition de la Ligne du Temps faite de souvenirs et d’images, le client développe la capacité de se voir lui-même comme un être unique, unifié, existant de manière continue et fluide à travers l’espace et le temps. D’après des neuroscientifiques renommés (voir note de bas de page*), une telle carte mentale de soi est d’une importance centrale pour l’intégration neuronale.

L’ICV peut être utilisé pour une grande diversité de problèmes psychologiques.

Des versions modifiées des protocoles ICV peuvent être utilisées pour le traitement de désordres psychologiques qui ont leurs racines dans une intégration neuronale insuffisante. Ces désordres incluent anorexie, boulimie, troubles anxieux et difficultés avec la régulation émotionnelle. Une version modifiée du protocole ICV peut aussi être utilisée pour intégrer les états dissociés du moi chez des clients présentant un trouble dissociatif.

Les patients qui ont été traités par l’ICV rapportent :

  • Une sensation nouvelle d’être compétent, capable, aimable, avec un soi solide
  • L’aptitude de sortir des stratégies de défenses archaïques
  • Une aptitude accrue à jouir de la vie et de relations affectives intimes
  • Une capacité de réguler ses émotions largement améliorée
  • Un répertoire d’émotions élargi
  • Un style d’attachement plus sécure.

En nous basant sur les résultats que nous avons observés chez nos clients, nous pensons que la thérapie ICV améliore l’intégration neuronale dans le cerveau à la fois entre les deux hémisphères et entre les aires sub-corticales et corticales.

* Ces neuroscientifiques incluent : Daniel J. Siegel, Allan N. Schore, Louis Cozolino, and Joseph LeDoux. Pour une explication plus détaillée de la manière dont nous postulons que l’ICV contribue à l’intégration neuronale, consulter le chapitre : “Bases neurologiques de l’ICV” dans l’ouvrage de Peggy Pace, “Pratiquer l’ICV”, publié chez Dunod (2014).